Le guide de votre bien-être à domicile

Actualités

Design : quand l’architecture adopte une vision écologique

Dans la quête de l’énergie solaire, la recherche d’espace constitue toujours un défi majeur. Pour y remédier, Mans Tham, un architecte suédois a trouvé la solution idéale avec son « serpent solaire ». Il s’agit d’un « treillis photovoltaïque » destiné à recouvrir toutes les routes et les autoroutes d’entrées d’une ville. Il permettrait aux habitants de bénéficier d’une réserve importante d’énergie, de profiter d’une énergie renouvelable et de mieux conserver les voitures qui ne font plus face aux effets de la pluie et de la chaleur frappante.

Un énorme intérêt pour les villes

A part les systèmes déjà présents sur les aires de stationnement de plusieurs supermarchés français, ce concept mérite d’être étudié puisque, pour une vingtaine de kilomètres de couverture, le serpent solaire permet de récolter chaque année 150 GWH, une puissance qui suffit largement à couvrir les besoins en électricité d’une ville moyenne de 40 000 habitants. Il s’agit là d’une solution intéressante pour les problèmes d’éclairage de nuit.

Du côté des automobilistes, le concept fait office de brise vent qui apporte un maximum de confort de conduite tout en réduisant la fréquence d’utilisation des climatiseurs. En termes d’innovation, Mans Tham voit loin en prévoyant la récupération des émissions de CO2 pour les convertir en « bio fuel ». La mise en place d’aires de rechargement dans le système est également envisageable pour les voitures électriques.

Une meilleure distribution électrique

En prévoyant la mise en place de mini-centrales sur tout l’ensemble du réseau routier, le système permet d’alimenter directement les endroits habités. Il n’est donc plus nécessaire de faire appel aux traditionnelles lignes à haute tension chargées de distribuer les électricités produites dans les anciennes centrales.